Capital/travail

TELEVISION

Les travailleurs de nuit dans la lumière

Frédéric Sauzay a filmé des salariés de nuit sur leur lieu de travail. Il nous montre à quoi ressemblent leurs difficultés quotidiennes et finit par en exposer les conséquences.

L'alternance travail le jour et sommeil la nuit a structuré nos sociétés et conditionné l’horloge biologique… mais un nouvel ordre semble dicté par la recherche croissante de compétitivité et  d’optimisation du temps disponible, à l’image du projet de loi  Macron. En somme, la nuit. Frédéric Sauzay, dès les premières images, pose les bases de son documentaire diffusé ce soir sur France 3 (1). La problématique n’est pas à prendre à la légère : 3,5 millions de personnes prennent le chemin du travail chaque soir, soit 15% dela population active. L’auteur a donc décidé de filmer les nuits de ces travailleurs de l’ombre aux quatre coins de la France, dans des secteurs tous aussi différents les uns que les autres.
Et ici, il prend le parti de s’attaquer à la question de la qualité, plus qu’à celle de la quantité. Car le temps de travail de jour ou de nuit ne doit pas s’organiser de la même manière, souligne Sophie Prunier Poulmaire, ergonome. La nuit, à l’hôpital comme à l’usine, la concentration et la condition physique doivent être à leur maximum. Patrick Le Tanno, médecin du travail d’Ugitech, le dit très clairement : le problème de la charge mentale dépasse aujourd’hui celle de la charge physique depuis l’expansion de la mécanisation. La récupération, par un sommeil imposé de jour, en est tout aussi difficile, si ce n’est plus. Tous les interviewés ont pris le rythme, s’y habituant. Cequi n’empêchera pas une infirmière de parler de « contre-nature ».
On peut cependant regretter qu’au delà des témoignages liés aux désagréments qui interviennent dans leur quotidien nocturne, l’intérêt du sujet – les conséquences d’un tel rythme – n’arrive que dans les dernières minutes du film : cette cadence génère des problèmes cardio-vasculaires et fait perdre au salarié cinq à dix années d’espérance de vie par rapport à son collègue de jour.
C’est sans compter le manque d’équilibre familial et social. Dommage, aussi, qu’un documentaire qui donne la parole à ceux qui sont directement concernés par le projet de loi Macron très bientôt  débattu soit diffusé… la nuit.

AUDREY LOUSSOUARN
(1) La Case de l’Oncle Doc: lumières sur la nuit, France 3, 23h 55.

- lire l'article en format pdf -

Article paru dans :


12/01/2015