COMMUNIQUÉ DE PRESSE
60e ANNIVERSAIRE DU DÉMINAGE DE LA FRANCE

DIFFUSION DU DOCUMENTAIRE «DÉMINEURS» SUR FRANCE 5
RETOUR SUR LES ORIGINES D'UN METIER PLUS QUE JAMAIS D'ACTUALITE

Lyon, le 27 avril 2005. Le 13 mai à 14h40, France 5 diffuse un documentaire sur l'action des démineurs français de la Seconde Guerre mondiale à nos jours. Réalisé par JeanMichel Rodrigo, ce film s'appuie sur le témoignage de Raymond Aubrac, qui fut responsable du déminage de la France de 1945 à 1947 et milite encore aujourd'hui pour l'éradication des mines et l'interdiction des bombes à sous-munitions aux côtés de Handicap international.

On a vus les démineurs français agir au Cambodge, au Koweït, dans les Balkans. Ils sont aujourd'hui en Afghanistan, en Côte d'Ivoire, au Sénégal. Leur savoir-faire est le produit d'une formation exceptionnelle reçue dans l'enceinte du Génie. Une école où des experts viennent du monde entier pour se former.

II y a bientôt 60 ans, leurs ancêtres dirigés par le résistant Raymond Aubrac, sont parvenus â extirper du sol de France plus de treize millions de mines en deux ans. Cette prouesse, jamais rééditée ailleurs dans le monde, a coûté la vie à près de 3 000 de ces "sourciers de l'enfer", prisonniers allemands et volontaires français au coude à coude.

Dans un monde confronté au terrorisme aveugle de groupes difficiles à cerner et aux réactions guerrières des nations menacées, la tâche des démineurs semble démesurée ....
Plus de cent millions de mines, hérités des conflits oubliés polluent encore plus de 80 pays. Une personne est victime, toutes les 30 minutes, d'un accident par mines ou par engin non explosé 1 A ces mines, il faut désormais ajouter les modernes et extrêmement sophistiquées « bombes à sous-munitions ». Déversés par millions lors des derniers conflits (Kosovo, Afghanistan, Irak, ces engins minuscules massivement dispersés par des bombes-mères, tuent indistinctement civils et militaires, adultes et enfants, violant ainsi ouvertement le droit humanitaire international. 85% des victimes sont des civils, et parmi eux, 23°lo sont des enfants.

Co-lauréate du Prix Nobel de la Paix 97 pour son combat contre les mines antipersonnel, Handicap International milite depuis 2003 pour l'interdiction des bombes à sous-munitions.

Contacts presse :
Handicap International - Sophie Couturier ou Kadi Traoré - tél. : 01 43 14 87 02 (09)
France 5 - Frédérique Lemaire - tél. : 01 56 22 92 54

Article paru dans :