TRACES DE VIES
collection 10

Traces de vie - Mécanos Productions

 

DUREE DES DOCUMENTAIRES : 9 MINUTES

DIRECTRICE DE PRODUCTION : NATHALIE JAN

AVEC LE SOUTIEN DU CNC

 

L’Or des Grandes Rousses

Du sommet du Pic Blanc, au cœur de l’Isère, la vue est imprenable… Tout autour, s’étendent les Grandes Rousses.
Un massif surtout connu des vacanciers, amateurs de ski et de vélo, pour son pôle touristique : l’Alpe d’Huez. Une station à la renommée internationale, qui génère chaque hiver un chiffre d’affaire en millions d’euros.
Mais tout autour gravitent des villages de montagne, plus ou moins lancés dans la course au ski. Avec deux exemples représentatifs : d’un côté Vaujany, qui a bénéficié de la manne hydroélectrique. Et de l’autre, Besse en Oisans, terre ancestrale de pastoralisme, petit village préservé et authentique… mais aujourd’hui presque entièrement déserté.
En partant à la rencontre d’habitants, témoins et acteurs des derniers grands bouleversements socio-économiques, nous allons décrypter les différentes facettes, du paysage des Grandes Rousses.
- REALISATION : MARC DE LANGENHAGEN -

Traces de vie - Mécanos Productions

Le refuge vert de Sarenne

Aux confins de l’Oisans, en Isère, sur un col tourmenté par les vents mais inondé de soleil, le puissant et beau refuge de Sarenne a été édifié. Quand les skieurs s’aventurent dans la somptueuse combe du Loup, l’un des beaux plus itinéraires hors-piste de l’Oisans, ils savent qu’ils boucleront leurs derniers virages sur le perron d’un bâtiment devenu en Rhône Alpes un modèle exemplaire de développement durable.
Et cela grâce à la volonté de son gardien, Fabrice André, qui l’a construit de ses propres mains et qui se plaît à annoncer : « Le refuge du Col de Sarenne se fera un plaisir de vous démontrer que l’on peut construire sans béton, se chauffer sans fioul, s’éclairer sans nucléaire, cuire sa nourriture sans gaz et, prochainement, se déplacer sans moteur thermique…. »
La maison de 2050 existe aujourd’hui… en montagne.
Et Fabrice André n’en reste pas là : depuis son refuge d’altitude, il ne cesse d’innover et d’inventer. Sa dernière trouvaille : un moteur à défragmentation et répulsion magnétique.
A quoi cela peut-il servir ? Réponse, avec cet inventeur des temps modernes.
- REALISATION : MARC DE LANGENHAGEN -

Le retour du paret à Manigod

Le Paret, c’est une vieille luge en bois, typique, du petit village de Manigod, en Haute Savoie.
C’est avant tout un moyen de locomotion ancestral pour ses habitants, et tout particulièrement les enfants : au XIXème siècle, ils descendaient de leur chalet familial à la petite école communale, en Paret.
Aujourd’hui, loin d’être tombé dans l’oubli, cet engin de glisse à un seul patin connaît une deuxième jeunesse : chaque année, près de 160 candidats participent aux 4 étapes du championnat de Manigod…
Et cet hiver, Jordan, 10 ans, compte bien remporter la coupe dans sa catégorie. Alors après l’école, il s’entraîne, sous l’œil avisé du dernier fabricant de Parets, le père Bernard…
- REALISATION : MARC DE LANGENHAGEN -

Mon père est free-rider

C’est l’une des attractions les plus spectaculaires du grand cirque blanc : le championnat du monde de Freeride. Descendre à Mach3 des pentes vertigineuses truffées de pièges redoutables : barres rocheuses, avalanches, et rochers acérés cachés sous la neige…
Alors forcément, à ce jeu là, les chutes sont impressionnantes, et superbement télégéniques ! Le public adore, et les sponsors le savent bien, pour qui la visibilité passe avant tout.
Mais qui sont ces freeriders ? Des têtes brûlées, adolescents attardés, prêts à tout pour remporter le « Prize Money », ou une belle voiture ?
Il se trouve que le champion du monde actuel de cette discipline hors norme est un français. Il se nomme Aurélien Ducroz, et habite Chamonix. A travers son portrait, et celui de sa famille, nous allons découvrir que loin des clichés véhiculés sur la discipline, le Freeride est un sport de montagne, arrivé à maturité…
- REALISATION : MARC DE LANGENHAGEN -

La Chaux de fonds

En montagne, les occasions de parler de l'univers urbain sont rares, les hommes ayant rarement eut l'idée saugrenue de construire leurs citées en altitude. Il faudra attendre l'essor des sports d'hiver pour que montagne et urbanisation se rencontrent. Il existe pourtant un exemple de ville à la montagne, une ville industrieuse et d'une vraie originalité urbanistique: c'est La Chaux de Fonds, en Suisse.
Cette ville pas comme les autres réalise l'exploit de faire vivre 40 000 personnes à 1000 mètres d'altitude...
- CHRISTOPHE FERRUX -

Guerre Froide

Par les temps qui courent, quand la théorie du réchauffement climatique nous a définitivement glacé l'échine, il peut sembler un brin provocateur de vanter une région où le froid fait loi. Alaska, Sibérie, où donc se cachent ces steppes frigorifiques peut légitimement s'interroger le quidam inquiet d'une telle incongruité ? A trois heures de TGV de Paris lui répondra l'homme averti qui sera venu passer un séjour dans le Haut-Jura. Là des plateaux autour de 1000 mètres d'altitude, fonctionnent durant l'hiver comme de véritables usines à froid.
- REALISATION : CHRISTOPHE FERRUX -

Traves de vie - Mécanos Productions

 

Famille flocon

Au vu des performances de l’équipe de France de ski alpin aux derniers Jeux Olympiques, il est plus que temps de revenir aux bases de la glisse, à savoir : les fondamentaux du ski.
Et d’observer que, malgré l’évolution du matériel et des modes, la pédagogie n’a pas beaucoup évolué ces dernières années : que l’on soit adulte, ou enfant, il faut y aller progressivement.
Cette année, la famille Andrés, venue de Cherbourg dans la Manche, est solidaire… Fabien le père, Isabelle, la mère, Dorian 9 ans et Morgane, 7 ans, débutent le ski, ensemble. Ils n’ont jamais pris de vacances en montagne.
Face à ce monde nouveau, tous n’ont pas les mêmes atouts, ni les mêmes défauts… mais chacun brigue la médaille mythique, le Flocon.
- REALISATION : MARC DE LANGENHAGEN -

Le bal des aiglons

Vus depuis notre canapé domestique, tranquillement installés devant notre poste de télévision, on se demande comment, un jour, ils se sont mis à voler : ce sont les athlètes du saut à skis.
Et on s’imagine, avec effroi, la première fois… Comment ont-ils pu oser, un jour, se lancer sur ce tremplin vertigineux ? Qui les a poussés ? 
Et une fois projetés dans l’espace, comment ont-ils su gérer leur corps, évacuer la panique, maîtriser leurs sensations ?
Réponses avec les oisillons du club de Courchevel, à la veille de leur premier envol. L’occasion aussi de mieux connaître cette discipline, peu médiatisée en France.
- REALISATION : MARC DE LANGENHAGEN -

 

Les dessous de la vallée blanche

Chaque année 60 000 personnes font la vallée blanche, un itinéraire merveilleux mais pas sans danger.
- REALISATION : GILLES PERRET -

Avalanches et après ?

Les avalanches font partie des phénomènes naturels les plus étudiés en montagne. Quelles soient sur les domaines skiables ou dans les vallées, elles ne sont pas sans conséquences.
- REALISATION : GILLES PERRET -

Traces de vie - Mécanos Productions

Soldats des neiges,

Depuis 3 ans maintenant qu’ils s’y préparent, cette fois c’est la dernière ligne droite : si tout se déroule comme prévu, les soldats du 7ème Bataillon de Chasseurs Alpins de Bourg St Maurice seront dans quelques mois « projetés » sur le terrain afghan où, depuis 2001, plus de 40 soldats français ont perdu la vie. Alors cet hiver, l’entraînement s’intensifie.
Progression à peaux de phoque, déplacements chronométrés, exercices tactiques de tir à balles réelles… même si elles ne ressemblent guère à l’Afghanistan, les montagnes de Tarentaise qui surplombent la garnison sont le théâtre d’un ballet militaire incessant tout au long de l’hiver.
L’occasion pour nous de rencontrer ces hommes, prêts à mourir au combat, dans leur élément: la montagne.
- REALISATION : MARC DE LANGENHAGEN -

La tempête du cheval noir

Traditionnellement, et même si la pratique a bien évolué ces dernières années, la randonnée à skis se pratique au printemps : les journées sont plus longues, les températures agréables, et la neige (sous sa forme « moquette ») délicieuse à skier.
Pour Françoise Gendarme, guide de haute montagne, c’est une saison bien remplie : sorties à la journée ou raids à skis sur plusieurs jours, au printemps, elle ne chôme pas.
Mais plutôt que de parcourir les grandes courses classiques, elle préfère emmener ses clients dans des vallées ignorées. C’est le cas du Massif du Cheval Noir. Un jardin secret de la rando à skis, coincé entre de grands domaines skiables. Parfait pour la tranquillité.
Via une petite caméra embarquée, Marc de Langenhagen a choisi de vous  emmener à la découverte de ce Cheval Noir, dans les traces de Françoise. Pourtant, le jour du départ, les prévisions météo ne sont pas fameuses : mais comme on dit en montagne, « qui regarde trop la météo, reste au bistrot ! ». Alors, tentons l’aventure….
- REALISATION : MARC DE LANGENHAGEN -

L’ours, de la Slovénie aux Pyrénées

Rencontre avec des partisans (Alain Reynes de l'Adet) et des opposants (Francis Ader, éleveur) à la réintroduction d'ours dans les Pyrénées. Avec les techniciens "neutres" de l'équipe technique Ours aussi. 4 ans après les derniers lâchers (1996), l'espèce ours brun est-elle sauvée dans les Pyrénées ?
- REALISATION : FREDERIC DERET -

Angaka

Se regrouper pour mieux s’en sortir, c’est le principe des 4 membres d’Angaka. Pierre, Isabelle et Thierry sont accompagnateurs ; David, musher. Autour de deux produits  «interactifs », les chiens de traineaux, et la nuit de trappeur, à la rude, sous tente ou yourte. Ils vivent les mois d’hiver sur le plateau de Beilles.
- REALISATION : FREDERIC DERET -

Longeborgne

Longeborgne, lorsqu'on s'en approche, apparaît comme un lieu secret et bien mystérieux. L'Ermitage est blotti sur son rocher, dans les gorges sauvages de la Borgne. Celle-ci roule ses eaux au gré de la volonté des ingénieurs du barrage de la Grande Dixence situé loin en amont. Au sommet de la falaise, brille une langue de ciel bleu qui invite le pèlerin à relever la tête vers la lumière. Le long des murailles de ce que les anciens appelaient "une terrible solitude", quelques arpents de vigne réussissent à capter le soleil de l'été.
Tout près de la civilisation, mais retiré du monde, l’ermitage de Longeborgne, à la périphérie de Sion, existe depuis 1522. Le chemin de croix qui y mène sillonne la forêt de feuillus et l’atmosphère y est particulière, parole de pèlerin. Entre les eaux de la Borgne et les rochers à pic, le petit sentier rejoint un monastère entièrement lové dans la falaise. Chapelles, appartements, grottes, jardinets, vignes, l’ensemble est surprenant. Longeborgne est le pèlerinage le plus florissant du Valais avec 50’000 visiteurs chaque année ! Mais n’est plus forcément bigot celui qui s’y rend; on vient pour prier, pour marcher ou admirer les ex-voto fraîchement rénovés. Dans le sanctuaire creusé à même la roche sont accrochés plus de 180 ex-voto pour la plupart très anciens et poignants de piété populaire. 
L'attraction spirituelle du lieu s'explique par le fait que cette thébaïde rhodanienne a vu se succéder un chapelet d'ermites au cours des siècles. Aujourd'hui, c'est le frère François qui reste seul gardien de cet étrange temple de la solitude.
- REALISATION : CHRISTOPHE FERRUX -

Bisses répétita

Pendant 500 ans, les montagnards du Valais en Suisse ont consciencieusement creusé les flancs de leur montagne pour répondre à un déficit hydrique des vallées. En effet, si le Valais est considéré comme le château d’eau de l’Europe, ce réservoir est situé sur les hauteurs et n’arrose pas naturellement les plaines. Aussi, très tôt, et avec des moyens dérisoires, les paysans ont décidés de canaliser cet or bleu, allant le chercher là haut dans les réserves nivales et glaciaires. C’est un immense réseau de canalisations, parfois creusé à même la roche, qui va se développer sur les flancs des montagnes valaisannes. C’est une véritable épopée que celle des chercheurs d’eau, avec ces victoires sur la nature, ces querelles pour respecter les concessions, ces victimes dans la construction toujours risquée de tels ouvrages. Aujourd’hui, si les techniques apportées par le XXe siècle ont rendu la plupart des « bisses » à un passé révolu, certains subsistent encore et continuent à rapporter nonchalamment l’élixir des sommets. Mieux, des fous se sont mis en tête de restaurer ces ouvrages d’art qui défient les parois les plus abruptes. C’est le cas de l’Association pour la Sauvegarde du Torrent Neuf. L’idée est née en 2005 et les travaux effectués depuis ont permis de remettre en état une des parties les plus périlleuses du « bisse ».
- REALISATION : CHRISTOPHE FERRUX -

Ventoux, ce mont qui rend fou

Dans une vie de cycliste, c’est une consécration : réussir l’ascension du Mont Ventoux. Car le Géant de Provence porte bien son nom. 1600 m de dénivelé positif, c’est autant que certains grands cols des Alpes, comme l’Izoard ou le Galibier. Avec des conditions climatiques parfois dantesques : au « Col des Tempêtes », l’anémomètre bat des records... Alors pour les accros du vélo, « Réussir le Ventoux » est un beau challenge sportif.
Mais que dire de ces hommes et femmes qui se sont regroupés sous le nom de « Cinglés du Ventoux » ? Leur exploit : enchaîner 3 ascensions du Mont Ventoux dans la même journée ! 3 ascensions, pour 3 routes principales, sur 3 versants différents… condition sine qua non pour rejoindre la Confrérie des Cinglés, avec les honneurs.
Florence est une digne représentante de cette Confrérie. Avec elle, nous allons vivre une journée de fou, sur tous les versants du Ventoux… et tenter de comprendre où, et comment, elle trouve l’énergie de ses  exploits.
- REALISATION : MARC DE LANGENHAGEN -

Sainte-Baume , le moine, la forêt et la montagne

A quelques encablures du Vieux Port, se dresse le Mont Olympe des marseillais : la Sainte Baume. Un massif que l’on dit sacré, depuis que Marie Madeleine y a trouvé refuge, aux débuts de l’ère chrétienne. Aujourd’hui, sa grotte est gardée par une communauté de frères dominicains, dans un couvent perché au milieu d’une falaise. Une vision insolite de monastère tibétain, au cœur de la Provence méditerranéenne… mais là n’est peut-être pas le plus étonnant : au pied de cette falaise se trouve une forêt incroyable, presque originelle, composée d’essences d’arbres extrêmement variée pour la région. Protégée depuis toujours par les moines et les cultes, non-exploitée par l’homme, elle attire aujourd’hui la curiosité des scientifiques pour sa biodiversité remarquable. Voyage au pays de la Sainte Baume, entre montagne, forêt et monastère.
- REALISATION : MARC DE LANGENHAGEN -

La transhumance des abeilles

Certainement moins connue, la transhumance des abeilles existe. Les apiculteurs déplacent leurs ruches au gré de la floraison et des étages alpins.
- REALISATION : GILLES PERRET -

Vivre à Novel

Novel est le plus petit village de Savoie et Haute-Savoie mais pourtant il s’y passe beaucoup de choses !
- REALISATION : GILLES PERRET -