IL ETAIT UNE FOIS MAYOTTE,
Des chatouilleuses à l’indépendance des Comores

DIFFUSION : RFO

 

REALISATION : ALAIN TENENBAUM
IMAGE : ALAIN TENENBAUM GERALDINE LOUIS
SON :
MUSIQUE ORIGINALE : NESSIM BISMUTH - FREDERIC BORDES
MONTAGE : ALAIN TENENBAUM
MIXAGE : PHILIPPE CHAMPENOIS


PRODUCTION DELEGUEE ; EVELYNE JULY - JEAN-MICHEL RODRIGO
COPRODUCTION : MECANOS PRODUCTIONS, RFO

AVEC LE SOUTIEN DU CENTRE NATIONAL DE LA CINEMATOGRAPHIE

 

Imaginez une Gaule cherchant à s'affranchir de l’occupation romaine dans laquelle, seul, le village d’Astérix se battrait pour rester sous la domination des Romains…

Á la fin des années 60, la situation de Mayotte ressemble étrangement à ce paradoxe au sein de l’archipel des îles Comores. Et comme dans le village d’Astérix, l’entente ne règne pas vraiment…

Lors de la consultation électorale de décembre 74, la Grande Comore, Anjouan et Mohéli votent l'indépendance à plus de 99% tandis que Mayotte veut rester française à 64%.

La France se trouve piégée. Doit-elle considérer le résultat dans son ensemble ou bien île par île ?

MAYOTTE Femmes

Usant du sentiment diffus de mauvaise conscience développé par Paris vis-à-vis du fait colonial français,à Mayotte, on enfonce le clou tandis que Paris joue toujours la valse hésitation.

D'autant plus qu’à l’ONU, une large majorité de pays soutient Moroni sur l’unicité du territoire des quatre îles Comores. Le lobbying mahorais réussit pourtant à convaincre le RPR de retenir le décompte île par île. Fâchées, les îles Comores marchent vers leur indépendance auto proclamée en juillet 1975.

Un mois plus tard, les réseaux Focard utilisent Bob Denard et ses mercenaires pour renverser le premier président des Comores : Mohamed Abdallah. "