GOULAG, LA MEMOIRE ENFERMEE

DIFFUSION : PUBLIC SENAT , KTO

 

UN FILM DE STEPHANE FERNANDEZ
MONTAGE : MARINA PAUGAM
IMAGE : ANDREY KOSTYANOV
SON : OLEG MIRROF
MUSIQUE ORIGINALE : EMMANUEL JESSUA

CO-PRODUCTION MECANOS PRODUCTIONS, KTO

AVEC LA PARTICIPATION  DE PARALLAX PICTURES
AVEC LE SOUTIEN AU DEVELOPPEMENT DU PROGRAMME MEDIA DE L’UNION EUROPEENNE
ET AVEC LE SOUTIEN  DU CENTRE NATIONAL DE LA CINEMATOGRAPHIE ET DE L’IMAGE ANIMEE, DE LA PROCIREP – SOCIETE DES PRODUCTEURS
DE L’ANGOA
ET L’AIMABLE COLLABORATION DU CFRT

DUREE : 52 MINUTES


 

À Magadan, ville du bout du monde aux confins de la Sibérie, les derniers survivants du Goulag stalinien vivent encore à deux pas des anciens camps où des centaines de milliers de leurs semblables sont morts, de faim, de froid, d’épuisement. Ces rescapés, libérés après la mort de Staline, sont restés à Magadan parce qu’ils n’avaient nulle part où aller. Nulle vie à recommencer. Pourrait-on imaginer des miraculés de la Shoah, établis aux portes de Treblinka ?



Anna, Olga, Bronislava et Anna sont trop vieilles pour avoir peur du passé. Elles racontent, enfin, l’absurdité et la violence des arrestations, les tortures, les camps de travaux forcés, l’arbitraire des gardiens, la barbarie d’un système qui a broyé tant de leurs compagnons d’infortune.

Le père Michael, originaire d’Alaska, est venu, en voisin, recueillir leur parole et prier avec elles. Ce qu’elles veulent désormais, c’est que leurs petits enfants, les nôtres, sachent ce qu’a été la folie de leur existence. Pour que l’Histoire ne se répète pas. Et que personne ne puisse les assassiner une seconde fois en les effaçant de nos mémoires.