DEMINEURS

DIFFUSION : FRANCE 3, FRANCE 5, PUBLIC SENAT, PLANETE

Pour en savoir plus :
Handicap International

 

AUTEUR-REALISATEUR : JEAN-MICHEL RODRIGO
IMAGE : NADINE COTREAU, MARINA PAUGAM, OLIVIER PATURET, ARNAUD DUBOIS, JEROME THIERY
SON : JURGEN SCHMITT, LOIC FAUVEL, J.S. PERDREAU
MONTAGE : ALAIN ROBICHE
MIXAGE : BRUNO RODRIGUEZ
PRODUCTION : EVELYNE JULY, JEAN MICHEL RODRIGO

COPRODUCTION : MECANOS PRODUCTIONS, FRANCE 3

COLLABORATION : MINISTERE DE L'INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES, DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES, SERVICE DEMINAGE, MINISTERE DE LA DEFENSE ET DE L'EQUIPEMENT
EN ASSOCIATION AVEC : HANDICAP INTERNATIONAL

DUREE : 52 MINUTES
ANNEE DE PRODUCTION : 2004

GENRE : HISTOIRE - EVENEMENT

 

Irak 2004. Un pays entre guerre et paix… Ruiné, épuisé, affamé, assoiffé. Un pays miné au-delà de tout ce que l'on peut imaginer mais aussi inondé de cette nouvelle génération d'explosifs : la "sous-munition", une bombelette lâchée par une bombe-mère et qui tue principalement des enfants... La mine, ou son dérivé, est une fois de plus le symbole de cette révolution dans l'art de la guerre, dite moderne, qui veut que l'on s'acharne sur les civils plus encore que sur les professionnels. Que le conflit soit éclair et que la paix endosse désormais le rôle de la grande faucheuse…

L'Histoire de la mine massivement utilisée commence quelque part entre la France et l'Allemagne, entre les deux grandes guerres…Raymond Aubrac est sans aucun doute la personne la mieux placée pour nous aider à y voir clair. A quatre vingt neuf ans, le compagnon de Jean Moulin, le rescapé de Caluire, le responsable du déminage de la France en 1945, raconte juste ce qu'il a vécu. Les erreurs-horreurs du passé. Pour qu'elles servent de leçon.

Il était une fois, donc, la France de l'immédiate après guerre… Cinq cent mille hectares à nettoyer, des millions de mines à repérer, à déterrer, à désamorcer. Raymond Aubrac met à contribution quarante huit mille soldats allemands et trois mille français.

Au total, de 1945 à 1947, mille deux cents chantiers itinérants repèrent, neutralisent ou détruisent plus de treize millions de mines. Partout dans le pays, ont fleuri les pancartes où est inscrit : Attention mines. Autour, les barbelés. Les têtes de mort. La bataille sera terrible, quatre mille cinq cents démineurs et des centaines de femmes et d'enfants de paysans succomberont… Un parallèle saisissant entre notre propre histoire et celle des autres. Raymond Aubrac est le conteur qui fait le lien. Entre les douleurs de chacun. Entre le passé et le présent. Il nous emmène à Saïgon, nous invite au Liban et au Kosovo puis nous laisse entre les mains des démineurs d'aujourd'hui, ceux de la Sécurité civile, mais aussi les militaires du Génie qui interviennent partout dans le monde et sont de plus en plus confrontés à cette guerre sournoise que livre au monde le terrorisme aveugle de groupes obscurs qui ne reconnaissent plus de frontières aux champs de bataille.