DEMINEURS DE FOND

DIFFUSION : FRANCE 3, PLANETE THALASSA

 

AUTEUR-REALISATEUR : JEAN-MICHEL RODRIGO
IMAGE : ERIC BLERIOT, OLIVIER PATURET, MARINA PAUGAM
SON : LOIC FAVEL, MAX FONCOUBERTE
MONTAGE : PASCAL LECUYER
MIXAGE : MICHEL
PRODUCTION : EVELYNE JULY, JEAN MICHEL RODRIGO

COPRODUCTION : MECANOS PRODUCTIONS, FRANCE 3 MEDITERRANEE

COLLABORATION : MINISTERE DE L'INTERIEUR, MINISTERE DE LA DEFENSE ET DE L'EQUIPEMENT
EN ASSOCIATION AVEC : HANDICAP INTERNATIONAL
AVEC LE SOUTIEN DU CNC

DUREE : 26 MINUTES
ANNEE DE PRODUCTION : 2005

GENRE : HISTOIRE/AVENTURE

DOCUMENTAIRE SELECTIONNE AUX FESTIVAL INTERNATIONAL DE L'IMAGE DES METIERS DE PEZENAS

 

La rade de Toulon par beau temps. Des géants de la marine de guerre à quais en toile de fond. Les démineurs du GPD à l'entraînement, un appel, une mine repéré, un départ accéléré, le quotidien d'hommes habitués à nettoyer la méditerranée, véritable poubelle de l'Histoire des deux guerres, des bombardements, des débarquements. Suspens garantie au rythme des plongées, des repérages des engins, de leur désamorçage. On fait dériver les explosifs au large, on contremine, on fait exploser. pour le commun des baigneurs mortels, point de danger. Pour les hommes du GPD, il est au bout des doigts, à chaque manipulation.

Le démineur est un soldat à part qui doit faire preuve de sang froid, une sorte de joueur d'échec qui joue avec la mort, la sienne plutôt que celle des autres. le métier est aujourd'hui confronté à une nouvelle guerre, plus sale encore que les prétendues grande. plus sournoise surtout. cette fois il s'agit de l'ennemi invisible, de l'engin inconnu, du terroriste sans visage.

Et cette bataille de l'ombre là se mène aussi par grands fond… Quoi de plus tentant, en effet qu'un pétrolier ancré à quai au coeur d'une ville comme Marseille… Ou pire, un navire de croisière…